Top 12 des questions sur la gestation en groupe : Questions et réponses par nos experts

Par: Sylven Blouin, Agr. et Amanda Uitermarkt, M.Sc.

Votre décision est prise, vous désirez transformer votre gestation en élevage en groupes. Que ce soit pour vous conformer aux différentes réglementations de votre pays ou tout simplement afin de fournir un meilleur environnement à vos animaux (bien-être animal), vous avez certainement de nombreuses interrogations face à ce changement majeur de conduite d’élevage. Consolez-vous, vous n’êtes pas seul, chaque propriétaire de maternité qui a effectué la transition est passé par cette période d’incertitude.

Dans cet article, nous vous présenterons les questions que nous posent le plus fréquemment nos clients et y répondrons. Nous avons également inclus certaines suggestions issues de quelques articles scientifiques et/ou présentations sur le sujet. Vous verrez, il existe plusieurs points à analyser avant de se lancer dans ce type de projet.

Voilà donc nos réponses à vos questions!

  1. Quel sera le coût d’une rénovation vers la gestation en groupe?
  2. Doit-on réformer le troupeau actuel et recommencer avec un nouveau troupeau?
  3. Est-ce que je devrai diminuer mon cheptel si je tiens à demeurer à l’intérieur des murs actuels?
  4. Design des parcs de gestation : Choisir un groupe statique ou dynamique?
  5. Doit-on gérer les cochettes avec les truies ou dans des parcs de gestation spécifiques?
  6. Quand doit-on transférer les truies en groupes sans affecter le taux de mise-bas?
  7. Est-ce que je pourrai conserver mes planchers actuels?
  8. Choisir un système d’alimentation électronique ou non?
  9. Quelle surface attribuer par animal?
  10. Est-ce qu’il y aura des bagarres et est-ce que ça apportera des réformes et des mortalités? Comment diminuer les agressions?
  11. Vais-je perdre de la productivité?
  12. Quel sera l’effet sur mon travail et sur celui de mon personnel?

Gestating Pen Design with Gestal 3G in loose-housing

Quel sera le coût d’une rénovation vers la gestation en groupe?

NOTRE RÉPONSE : MOINS CHER TOUT DE SUITE, MAIS PLUS CHER À LONG TERME OU UN PEU PLUS CHER TOUT DE SUITE, MAIS PLUS RENTABLE

C’est LA question. Il y a tellement de variables qui entrent en compte que l’on pourrait écrire une dizaine d’articles sur ce sujet seulement. Pensez que le système parfait n’existe pas, mais certains s’en approchent grandement! Certains modes de gestion en groupe comme les batflancs ou l’alimentation au sol s’avèrent moins chers à l’installation (PSC). Par contre, ils deviendront beaucoup plus dispendieux à long terme. En contrepartie, un système d’alimentation intelligent comme le Gestal 3G sera plus cher à l’installation, mais sera plus rentable à court, moyen et long terme. Pensez aussi que le bien-être animal ne doit pas se faire au détriment du bien-être des producteurs et des employés…

Recherchez un système de conduite d’élevage avec lequel vous et votre personnel serez à l’aise. Considérez que cet investissement représente un changement à long terme. Choisissez un fournisseur qui a de l’avenir afin d’éviter de devenir un «orphelin technologique».  Nous avons trop vu dans le passé des distributeurs d’équipements disparaître du marché laissant les producteurs sans support et pièces. Voir le document suivant afin de vous donner quelques pistes supplémentaires à analyser.

Doit-on réformer le troupeau actuel et recommencer avec un nouveau troupeau?

NOTRE RÉPONSE : ÇA DÉPEND DE VOTRE TROUPEAU

Pour y répondre, il faut d’abord savoir si vous en profiterez pour effectuer des réparations majeures aux autres secteurs de la ferme, ainsi, si vous devez remplacer les cages de mise-bas et les cages de gestation individuelles, vous n’aurez probablement pas intérêt à conserver le troupeau actuel. Ces rénovations demandent de la place pour effectuer le travail. Par contre, si les équipements actuels sont en bon état, vous pourrez considérer conserver une bonne partie du troupeau.

Il faut savoir que la transition en groupe d’un troupeau habitué aux cages individuelles représente souvent un défi supplémentaire. Plusieurs producteurs ont observé une augmentation de leur réforme à la suite de la mise en parc, pour au moins une rotation.

Si vous profitez de ce changement pour augmenter l’inventaire du troupeau, le choix sera différent. En agrandissant, vous vous donnerez de la place pour déménager des animaux et effectuer les réparations ou changements d’équipements. Dans ce cas, la plupart des producteurs ne réforment pas le cheptel actuel.

Quel est le statut de santé du troupeau actuel? Si vous êtes aux prises avec de nombreuses maladies qui impactent votre productivité et la rentabilité de votre entreprise, vous pouvez en profiter pour améliorer cet aspect en réformant le cheptel. Parlez-en avec votre vétérinaire afin d’analyser la meilleure option.

gestion de troupeau

Est-ce que je devrai diminuer mon cheptel si je tiens à demeurer à l’intérieur des murs actuels?

NOTRE RÉPONSE : PAS NÉCESSAIREMENT.

Pour des raisons de budget ou de permis, souvent on ne peut agrandir le bâtiment existant. Selon la régie alimentaire envisagée, on peut très souvent conserver l’inventaire actuel après la transition en gestation en groupes. Les plans de parc sont assez variables d’un système à l’autre et certains, comme le Gestal 3G, s’adaptent mieux aux plans habituels avec cages individuelles que nous .

Nous vous recommandons fortement de consulter des spécialistes qui sauront vous aider dans l’élaboration de votre plan de bâtiment.

Design des parcs de gestation : Choisir un groupe statique ou dynamique?

NOTRE RÉPONSE : IL S’AGIT D’UN CHOIX DE GESTION DE PRODUCTION

Le système dynamique demande plus d’installations

Un système dynamique gère plusieurs groupes de truies provenant de bandes de mise-bas différentes dans un même parc, il y a donc dans ce dernier des truies, par exemple, à 40 jours de gestation, logées avec des truies prêtes à être transférées en salle de maternité pour leur mise-bas. Pour gérer efficacement les groupes dynamiques, il faut idéalement un système de triage ou de marquage, d’où la nécessité d’utiliser des DACs ou DACs autobloquants avec lecteur d’étiquette d’identification (tag) afin de reconnaître l’animal qui se présente dans la station.

Le système statique ne demande que très peu de gestion

En gestion statique, les animaux sont séparés dans des parcs constitués d’animaux de la même bande de mise-bas.

Doit-on gérer les cochettes avec les truies ou dans des parcs de gestation spécifiques?

NOTRE RÉPONSE : IDÉALEMENT DANS UN PARC SPÉCIFIQUE, MAIS LE MÉLANGE A AUSSI SES AVANTAGES.

L’avantage de séparer les cochettes des truies

Question délicate ici, la littérature démontre que les producteurs ont avantage à isoler les cochettes des multipares. Les risques d’agressions des animaux adultes sur les cochettes peuvent causer des pertes de portées par avortement, plus de réformes et également des refus de consommation de moulée par les primipares qui ont peur de se présenter à la zone d’alimentation.

Comment bien mélanger les cochettes et les truies

Par contre, ce n’est pas toujours possible d’isoler les cochettes. Souvent à cause de la grosseur du troupeau, les parcs de cochettes sont trop petits pour fonctionner adéquatement et il faut regrouper ces dernières avec des sujets adultes. Dans ce cas, il faut ajuster le plan de la gestation en ajustant le nombre de stations par parc, en ajoutant de la surface par animal, . Le mélange des P0 et des P1-P2 de petite taille peut également être un avantage en auto-entrainement. L’article d’Amanda Uitermarkt, M. Sc, expose pourquoi.

Quand doit-on transférer les truies en groupes sans affecter le taux de mise-bas?

NOTRE RÉPONSE : DE 0 À 4 JOURS OU APRÈS 35 JOURS DE GESTATION.

Le moment du transfert a un gros impact sur le design du bâtiment, sur le coût de sa transformation ainsi que sur la productivité.

Les recherches s’entendent qu’il faut en général éviter de transférer les animaux pendant la période de +/- 4 jours à 35 jours post-fécondation. Donc au niveau du calcul des places par secteur de production, il est important d’en tenir compte évidemment.  Dr Lori Thomas vous explique pourquoi il est nécessaire de mélanger pré ou post implantation.

Ressource externe : Knox et al, Journal of Animal Science April 2014

Breeding crates and breeding section in a 3000 heads sow-farm

Est-ce que je pourrai conserver mes planchers actuels?

NOTRE RÉPONSE : ÇA DÉPEND DU SYSTÈME D’ALIMENTATION CHOISI

Casser le béton et changer les lattes représentent un coût important et beaucoup de travail. C’est une modification qui peut être très coûteuse surtout si cela exige de diminuer l’inventaire pour le temps des travaux ou de retarder l’entrée des nouveaux animaux.

Encore une fois le système d’alimentation aura un impact sur la décision qui sera prise, on ne peut alimenter au sol par exemple si nous n’avons qu’un ou 2 mètres (3 à 6 pieds) de zone de plancher pleine.

En contrepartie, certains systèmes d’alimentation comme le Gestal 3G peuvent être utilisés et installés sur n’importe quel type de plancher. Ce qui vous permet alors de garder le même plancher.

Pour plus de détails, concernant les rénovations à moindre coût, nous vous suggérons de consulter cet article .

Choisir un système d’alimentation électronique ou non?

NOTRE RÉPONSE : OUI!

Les systèmes d’alimentation intelligents sont rentables et fiables

Les avantages d’un système électronique ne sont plus à démontrer. Ils permettent une meilleure gestion de la prise alimentaire pour chacune des truies individuellement, la réduction des coûts d’alimentation, de meilleures performances de reproduction par le contrôle de l’état de chair, etc. Faites le calcul, sauver 30-40 kilos de moulée par truie par année justifie certainement l’investissement supplémentaire.

Choisir un système d’alimentation électronique certifié

Si vous tâtez le terrain avec un autre système d’alimentation intelligent, nous vous suggérons de chercher les certifications IP66, Nema 4X. Aussi, recherchez un système d’alimentation intelligent qui a le moins de pièces mécaniques possible. Voici un petit guide pour aider à choisir ici.

Est-ce que ces systèmes sont fiables? Gestal est sur le marché depuis plus de 25 ans et les appareils ont démontré leur résistance. Certifiés étanches à l’eau, au gaz et à la poussière, ils sont fabriqués et testés dans la ferme des propriétaires pour les conditions rencontrées dans les élevages porcins.

L’utilisation de la technologie en élevage peut en rebuter plusieurs, par contre, regarder ce que sont devenus nos appareils de communication et nos systèmes de ventilation de ferme. La technologie est là pour demeurer et va continuer à évoluer, n’ayez crainte, c’est plus simple que vous ne le pensez.

Quelle surface attribuer par animal?


NOTRE RÉPONSE : AU MOINS 19 pi2/ TRUIE AU CANADA

Dans les pays d’Europe, au Canada et ailleurs, il existe des normes minimales à respecter selon les lois ou règles de conduite. Ensuite, c’est au producteur de s’ajuster selon certains points qui influencent le bien-être des animaux. Ainsi le mode d’alimentation, la génétique utilisée, la conduite dynamique ou statique, le mélange ou non des cochettes avec les truies adultes sont autant de points de réflexion.

Au Canada par exemple, le 1.8 m2) par animal pour un parc de truies sans les primipares. Il s’agit vraiment d’une recommandation minimale, par contre nous avons observé de meilleurs comportements en augmentant la surface par animal. Ce point a bien entendu un impact financier, mais il se doit d’être évalué/discuté avec des spécialistes en la matière. D’ailleurs certains producteurs prennent la décision d’aller au-delà des normes pour s’assurer d’une conformité à long terme.

Est-ce qu’il y aura des bagarres et est-ce que ça apportera des réformes et des mortalités? Comment diminuer les agressions?


NOTRE RÉPONSE : CERTAINEMENT. MAIS LE CHOIX DU SYSTÈME D’ALIMENTATION PEUT ATTÉNUER OU ACCENTUER LE PROBLÈME.

Eh bien oui, il y aura des bagarres entre les animaux, c’est normal, car il faut qu’il s’établisse une hiérarchie dans le groupe, et les altercations font partie du processus. Que voulez-vous, les élections démocratiques ne font pas encore partie des mœurs des porcs, c’est plutôt la loi de la jungle qui prévaut.

L’augmentation des réformes et du taux de mortalité peut également apparaître, malheureusement. Aussi, les problèmes de pieds et membres sont souvent plus importants qu’en cage individuelle.

On peut cependant diminuer la dureté, la fréquence et l’impact des agressions par de bons plans de parcs et l’ajout de certaines composantes dans ces derniers (panneaux de séparation). Les systèmes d’alimentation non compétitifs permettent aussi d’éliminer en bonne partie les agressions lors des repas (DAC, DAC autobloquants).

Vais-je perdre de la productivité?

NOTRE RÉPONSE : SI TOUT EST BIEN FAIT, NON! IL PEUT MÊME Y AVOIR UNE AMÉLIORATION.

Selon les données connues, certains troupeaux ont vu leurs performances en porcelets/truie/an diminuer, d’autres les ont maintenues et plusieurs ont plutôt noté une amélioration. Chose certaine, une grande partie des producteurs qui ont effectué la transition depuis quelque temps déjà ne reviendraient pas en arrière. Le comportement de leur troupeau est totalement différent de ce qu’il était au préalable, et ce, dans le bon sens du terme. Les animaux sont plus calmes, mieux alimentés et performent mieux. Cependant encore une fois, tout cela est fonction du design et du système de conduite d’élevage choisi.

S’il y a perte de productivité et que les points que nous venons de mentionner sont optimaux, la perte de productivité ne devrait être que temporaire, le temps que le troupeau s’adapte.

Quel sera l’effet sur mon travail et sur celui de mon personnel?


NOTRE RÉPONSE : LES TÂCHES CHANGERONT

Group-Housing management with the Vision mobile app in gestation

Voilà une question souvent posée, car ce qui est nouveau apporte des craintes comme nous le savons tous. Nous pourrions y répondre dans un futur blogue, mais disons simplement que le travail sera différent. L’expérience nous démontre que la charge de travail risque d’augmenter. Mais encore une fois, l’importance de cet accroissement dépend de plusieurs facteurs, dont le design des parcs et la technologie d’alimentation choisie.

Voici quelques-unes des différences notoires de la gestion en parcs vs en cages individuelles tout au long de la gestation :

Tout ça peut paraître inquiétant, mais comme mentionné précédemment, la plupart des producteurs ne reviendraient pas à leur ancienne méthode d’élevage. Les animaux ont vraiment un comportement différent et semblent en meilleur état quand les bonnes conditions sont réunies.

Questions supplémentaires ?

Dans cet article, nous avons répondu aux 12 questions les plus récurrentes sur la gestation en groupe. Nous recevons ces questions d’intervenants de l’industrie et de producteurs. Nous avons aussi répondu à d’autres questions importantes dans des articles précédents.

De plus, vous pouvez nous contacter pour parler directement à un spécialiste de votre région. Nous vous suggérons également de lire la section « Nouvelle » de notre site web pour prendre connaissance de nos différentes recommandations ou d’autres questions auxquelles nous aurions répondu.

Comment rénover votre ferme intelligemment en respectant un budget raisonnable – Sylven Blouin, Agr.

Défis de la production porcine : Comment sélectionner les équipements de ferme – Amanda Uitermarkt, M. Sc., Jewgeni Schreider et Samuel Lefebvre